SanSim en vacances

5 km mémorable à Kaikoura

Sandra, toujours à l’affût de toutes les courses se déroulant chez les Kiwis, nous a déniché un 5 km à Kaikoura dont nous nous souviendrons longtemps.
Depuis notre arrivée en Nouvelle-Zélande, nous traçons notre itinéraire à peu près au jour le jour. C’est sur la West Coast que nous décidons donc de revenir du côté est via la Lewis Pass (864 m) pour se rendre jusqu’à Kaikoura au lieu de se rendre directement vers le nord. Kakapo nous mène donc rapidement à destination le temps d’admirer au passage la Maruia Falls, de gravir le Mont Isobel (1 324 m) puis de nous détendre dans les bains de Hanmer Springs.

Nous arrivons la veille pour nous inscrire au 5 km et récupérer nos dossards dans le cadre du « Kaikoura New World Duathlon and 5 km Run« . Nous nous demandons combien de participants seront présents au 5 km le lendemain dans ce village au cadre exceptionnel de 2 200 âmes. 50? 100? Peut-être 150?
Notre dernière compétition remonte au marathon de Winglass en octobre dernier, juste avant notre long congé. Nous n’avons presque pas couru depuis ce temps mais depuis février, les jolies montagnes de la Nouvelle-Zélande nous ont mis en jambe. Quel temps pouvons nous espérer réaliser?
Le matin de la course, sur la ligne de départ, très grand est notre étonnement et amusement lorsque nous constatons que nous ne sommes qu’une quinzaine (15!) de participants… dont la moitié sont des marcheurs!!! Nous devons parcourir un tour de l’hippodrome local, effectuer environ 3 km sur sentier sylvestre côteux puis accomplir un autre tour de piste qui s’avéreront totaliser précisément 5,4 km. Tout ça par une météo idéale… alors que le même jour, plusieurs de nos amis coureurs participent à des compétitions dans la métropole québécoise dans des conditions exécrables!
La cloche se fait entendre. Dès le départ, je talonne le meneur. Il en est ainsi durant presque toute la course mais, juste avant le dernier droit (coming down to the wire), à environ 300 mètres de l’arrivée, je dépasse le premier qui faiblit subitement. Je franchis le fil d’arrivée le premier. À peine le temps de reprendre mon souffle, j’aperçois Sandra qui fait son entrée sur la piste, en tête chez les femmes et qui termine première elle aussi! Nous remportons ainsi chacun notre première compétition à vie… et fort possiblement la dernière aussi!
Nous repartons réjouis avec chacun une bouteille de Sauvignon Blanc et une carte cadeau au supermarché New World. Sandra a même gagné un certificat cadeau au pub du village. Merci aux organisateurs de ce bel événement! En prime, nous avons fait connaissance avec Cesar qui a pris le troisième rang, un Argentin qui nous offre la douche chaude! Gracias por su hospitalidad!
Au lendemain de notre triomphe (!), nous nous payons le luxe de savourer une variété de langouste (homard sans pinces) qu’on appelle ici crayfish ou rock lobster. Vendu le long de la côte est, ce crustacé est un tantinet moins goûteux que notre homard (langouste avec pinces). De surcroît, des dauphins obscurs (Dusky dolphins) effectuent des acrobaties dans le Pacifique pour notre grand plaisir!
À n’en point douter, Kaikoura aura désormais une signification très particulière pour nous!

6 reflexions sur “5 km mémorable à Kaikoura

  1. Christian O.

    Wow! Juste Wow!
    Des champions dans une course qui pourrait difficilement être plus loin de chez vous!
    Vraiment, nul n'est prophète dans son pays 😉

    Magnifique décor. La roulotte de "rock lobster" est vraiment pittoresque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *