SanSim en vacances

Antarctique : Au revoir nos amis les manchots

Nous avons navigué toute la nuit pour se rendre aux Iles Shetland du Sud, notre dernière journée sur le continent… déjà! Cet archipel composé de 11 îles principales et de multiples îlots délimite la partie sud du passage de Drake. Ces îles sont les plus chaudes, les plus humides et les plus colorées de l’Antarctique. On retrouve de larges colonies de manchots à jugulaire et de manchots papous sur la plupart des îles.


Robert Point
Robert Point est la pointe sud-est de l’île Robert. Pendant toute la durée de notre visite sur l’île, un imposant éléphant de mer s’adonnait paresseusement à un petit roupillon. Il semble que ce mammifère, le plus grand des phoques, soit doté de qualités exceptionnelles de voyageur océanique et de plongeur. En revanche, je vous laisse évaluer son agilité à se mouvoir sur terre…

Tout près, des otaries à fourrure (fur seal) posaient fièrement au ravissement de leur public.

A gauche, un phoque leucistique (dépigmenté) se prélasse sur les galets et à ses côtés, le phoque de Weddell fait de même. Ce dernier détient le record de plongée. Lorsqu’il chasse, il peut demeurer plus d’une heure sous l’eau et plonger à 1100 mètres de profondeur. Fait particulier, chez ce mammifère, la femelle est plus imposante que le mâle.

En voici un dont nous ignorions tout avant d’aller en Antarctique : le pétrel géant. Aux ailes pouvant atteindre deux mètres d’envergure, il est aisément identifiable à son énorme bec crochu et court surplombé d’un petit tube servant à évacuer le sel de mer.

Iles Aitcho / Ile Barrientos
En cet après-midi, nous nous sommes offerts une dernière balade sur l’île Barrientos au milieu de manchots tous plus curieux les uns que les autres. Contrairement aux jours antérieurs où notre présence semblait laisser les manchots dans l’indifférence la plus totale, ici nous piquions leur curiosité alors qu’eux, nous piquaient les mains de leur bec pointu! Il fallait les voir marcher et nous regarder l’air de nous dire : « Vous nous quittez déjà? Restez donc encore un peu le temps de prendre un dernier p’tit thé glacé! »!


Le cormoran, nous le connaissaissions celui-là mais jamais encore nous n’avions vu le cormoran antarctique.

Au revoir
Notre séjour aurait pu se poursuivre pendant des jours durant mais malheureusement, toute bonne chose a une fin. Nous avons vécu une expérience hors du commun et ces moments passés en Antarctique auront laissé des souvenirs indélébiles dans nos mémoires.

Désormais, lorsque nous songerons à l’Antarctique, nous penserons au bleu, au blanc, à ces étendues d’eau et de glace, au vent, à ces glaciers sculptant diverses formes, à ces banquises crevassées s’étendant à perte de vue, à la touchante valse des baleines, au bleu, au blanc, aux manchots nourrissant leurs petits, à leur long cri, à leur démarche maladroite, à leur glissade rigolote sur le ventre, au bleu, au blanc, à ces énormes éléphants de mer se prélassant sur la plage, à ces innombrables otaries semblant se quereller sans cesse, aux labbes attendant leur repas, à la traversée houleuse du passage de Drake avec tous les désagréments qu’il comporte, à Boris qui fredonnait sans arrêt Papa pingouin, à Simon qui avait toujours le doigt sur le bouton de la caméra (et avec raison!), au bleu, au blanc, à tout ce que nous avons appris, au mal de mer, à l’odeur omniprésente du guano, aux balades en zodiac, aux multiples oiseaux observés depuis le pont du bateau, au bleu, au blanc…

Pour nous, c’est ça l’Antarctique!

6 reflexions sur “Antarctique : Au revoir nos amis les manchots

  1. Yves

    L’Antarctique, quelle belle aventure, quelle grande aventure.
    Vous y avez vécu quelques jours et, par la magie de votre blogue, vous nous avez fait participer à des découvertes hors de l’ordinaire.
    Nous avons mieux connu l’immensité de ce continent, avons presque cajolé les manchots et nous aurions aimé partager un repas avec eux …
    Nous avons, « soufflé » avec les baleines à bosse et pris un envol avec quelques albatros cormorans vagabonds.
    Les Éléphant de mer nous imposent leur temps de repos.
    Enfin que dire de ces sculptures, gigantesques par moment, ou simplement « photogéniques » que sont les icebergs fuyant allègrement leur port d’attache naturel …
    Merci pour tout ce partage de tant de beauté et pour l’enseignement d’une réalité maintenant mieux apprivoisée.

  2. Doothy

    Sandra et Simon,
    Je continue d'être émerveillée de vous voir baigner dans ce périple sans fin! Vous accueillez tout dans les moindres détails! en même temps vous nous favorisez de ce blog et
    ces photos hors du commun. Que de travail! Excellente idée que cette année sabbatique! Merci de nous la faire goûter.
    Dorothy

  3. Anonymous

    Magnifique!! Je viens de lire et de voir votre périple en Antarctique. Vous ne parlez pas de la température, mais je serais bien curieuse de savoir comment c'était!? Cela a dû être exaltant!! Bonne continuité!

    Isabelle

  4. Vincent

    Encore une fois les photos sont magnifiques et le texte l'accompagne très bien.

    Je me pose souvent la question suivante : comment faites vous pour mettre à jour aussi souvent votre blog ? En particulier durant votre voyage en Antarctique : est-ce toujours du direct, ou bien y-a-t-il du différé ?

    Vincent

  5. Julie

    Quel beau voyage vous avez fait!
    Le dernier paragraphe de votre récit sur l'Antartique est très émouvant. Vous avez sûrement vécu quelque chose d'extraordinaire.
    Comme j'aurais aimé y être…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *