SanSim en vacances

Antarctique : Nos premiers pas

Orne Harbour
Au petit matin, notre navire se trouvait au coeur d’une baie cernée de glaciers. C’est à Orne Harbour que nous avons posé le pied pour la toute première fois sur le continent. Je souligne l’événement comme tout pape le ferait!


Nous étions sur le site d’une colonie de manchots à jugulaire (chinstrap penguins). La marque distinctive du manchot à jugulaire est la ligne noire qui va d’une oreille à l’autre en passant juste au-dessus de la gorge. Il possède un bec noir et des pattes orange pâle. La population de ce manchot est en croissance, ce qui est fort probablement lié au fait qu’il y a de moins en moins de baleines, ces dernières étant friandes de krill, ce petit crustacé dont tout manchot aime se nourrir.


C’était tout simplement merveilleux d’avoir ces petites bêtes sous nos yeux ne se préoccupant absolument pas de notre présence. Nous étions en admiration devant les parents faisant des aller-retour entre le nid situé au sommet d’une petite colline et la mer pour faire le plein de vivres ou nourrissant leur petit.


Paradise Bay
En après-midi, nous sommes allés à Paradise Bay où est installée la base chilienne Gabriel González Videla. En arrivant, nous avions l’impression que la dizaine de Chiliens sur place étaient heureux d’avoir des visiteurs car ils arboraient un large sourire lorsqu’ils nous ont accueilli avec un Hola bien enjoué. Je suppose que ça devait faire longtemps qu’ils n’avaient pas rencontré de visiteurs car cette station était fermée depuis plusieurs années. Elle est de nouveau active afin d’y faire le recensement des manchots papous (gentoo penguins)… à moins que ça ne soit davantage pour assurer la souveraineté revendiquée par le Chili. Officiellement, il n’est permis d’avoir une base en territoire Antarctique qu’à des fins scientifiques.

C’est sans nul doute le manchot papou (gentoo penguin) qui a volé la vedette aux Chiliens. Il a un triangle blanc au-dessus de chaque oeil, des pieds et un bec orange clair. 90% de ces manchots retrouvent leur partenaire l’année suivante. Tout comme plusieurs autres espèces de manchots, la femelle pond deux oeufs et généralement un seul petit survivra.



Nous avons aussi vu un manchot papou leucistique tout blanc. Ce n’est pas une espèce différente mais le résultat d’une dilution de la pigmentation normale. Comme la couleur des yeux n’est pas différente et qu’il n’est pas sensible à la lumière, on ne peut le confondre avec un albinos. Nous avons aussi pu apercevoir deux oiseaux charognards, des chionis blancs aussi appelés bec-en-fourreau (Snowy Sheathbill) au bec bien laid!

Canal Lemaire
En fin de journée, nous avons franchi le fameux Canal Lemaire situé entre la péninsule Antarctique et l’île de Booth. Pratiquement tous les voyageurs du continent visitent cet étroit passage de 11 km parsemé d’icebergs. Par contre, il arrive parfois qu’il soit impossible de passer par ici car les icebergs sont trop nombreux. Ce fut le cas des navires empruntant ce chemin le lendemain. C’est à cet endroit que nous avons été éblouis par une valse d’une trentaine de minutes entre 2 baleines à bosse. D’ailleurs, il a été estimé qu’une baleine mange environ 4 millions de krills (petites crevettes) par jour. C’est 3600 kg de nourriture à chaque jour et pendant une période de 6 mois. L’apport quotidien nourrirait un être humain pendant 4 ans!




5 reflexions sur “Antarctique : Nos premiers pas

  1. Yves

    Nous avons noté vos premiers pas en Antarctique en compagnie des sympathiques manchots.
    Ces derniers se sont montrés très bavards, avez-vous compris leur langage ?
    La queue des baleines à bosse de l’Antarctique semble plus impressionnante que celle espionnée au large de Tadoussac…

  2. Anonymous

    Je suis époustouflée devant tant de splendeur!
    Même d'ici, de par vos photos et récits, je découvre un autre monde. Je manque de mots tellement je trouve cela absolument magnifique; alors, imaginez si je voyais cela en temps réel!!! Je ne savais pas qu'il y avait tant de sortes de manchots! Ils sont superbes! J'aime bien le manchot à jugulaire. C'est quelque chose d'unique que vous êtes en train de vivre. Vous pourriez même donner des conférences…
    Bisous!
    Danielle
    xxxx

  3. Lolo

    Coucou…

    De superbes photos!!!!

    Les baleines du Saint-Laurent peuvent prendre des leçons pour leur spectacles héhéhéhé!!!

    Je lirai plus en détail le récit ce soir 😉

    à bientôt…

  4. Julie

    Salut frèrot!
    Je ne te savais pas aussi catholique que le Pape!!!
    Que ça doit être magnifique et reposant de se retrouver dans toute la splendeur de la vraie nature hivernale … sans "traces" humaines.
    En passant, j'aime beaucoup quand vous mettez des vidéos. On se sens encore plus près de ce que vous vivez.
    À bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *