SanSim en vacances

Bagan : La carte postale du Myanmar

On dit que Marco Polo a décrit Bagan comme « l’un des plus beaux spectacles au monde ». Sans contredit, la vue de ces milliers de monuments disséminés dans la plaine est d’une splendeur sans pareille.

Entre les XIe et XIIIe siècles, les rois de Bagan ont fait ériger ces temples, pagodes et stupas formant ainsi un vaste site archéologique bouddhique de 50 km2, haut lieu touristique de la plaine centrale du Myanmar aujourd’hui. Soumis à l’épreuve du temps, de la négligence, de l’érosion, de séismes, notamment un de grande importance en 1975, plusieurs monuments ont dû être remis en bon état. Ce sont d’ailleurs ces restaurations qui empêchent le site de figurer à la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Malgré tout, le site a su conserver sa somptuosité.
Afin de bien apprécier toute la grandeur des lieux, quoi de mieux que de louer une petite mobylette électrique (eBike), disponible partout dans le village de Nyaung U où nous logions, et aller se perdre sur les nombreux petits chemins sablonneux reliant les temples entre eux. Il faut juste souhaiter ne pas faire de crevaison en route… 😉
Lors du coucher de soleil, tous sont à la recherche du plus beau point de vue. De loin le plus populaire, le temple Shwe-San-Daw offre tout un panorama pour ceux qui bravent ses escaliers abruptes. Certains sites beaucoup plus calmes se trouvent à proximité de Nyaung-U.
Non loin de la Tha-Ra-Ba Gate à l’entrée du Vieux Bagan, se trouvent les impressionnants temples Ananda – le plus coloré de tous, Shwe-Gu-Gyi et That-Byin-Nyu où un convoi de policiers birmans faisaient une tournée éclair des temples à se prosterner devant Bouddha et prendre des photos.
Sur la plaine, nous avons particulièrement apprécié la vue 360 degrés qu’offre la Pya-Tha-Da Pagoda et l’ombre qu’on y trouve au cœur de la journée. Su-La-Ma-Ni Pahto possède de superbes fresques de Bouddhas. Quant au Dhamma-Yan-Gyi Pahto, ce monument est visible de partout mais on ne nous permet pas d’accéder à ses niveaux supérieurs.

3 reflexions sur “Bagan : La carte postale du Myanmar

  1. Anonyme

    Les temples sont de toute beauté; ça rend le paysage mythique. La photo #14 est particulièrement fascinante (les temples après le coucher du soleil). Et Camille de s'exprimer "My God!" en voyant les gens gravir les marches des escaliers abruptes!
    Dani.
    xxxx

  2. Christian O.

    C'est absolument fascinant. On dirait un champ de termitières. Magnifique!
    Cependant, les coûts d'entretien doivent être prohibitifs.

    1. Sandra & Simon Auteur de l'article

      À la suite du tremblement de terre de 1975, coût des restaurations (donateurs privés) :
      Les montants s’échelonnent entre plus de 500 euros pour une petite pagode et 219 000 euros pour un grand temple, la plupart étant compris entre 1 500 et 23 000 euros.
      – Tiré du Courrier International

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *