SanSim en vacances

Big in Japan

Oui, je l’avoue, ce n’est pas un titre très original pour tous ceux de ma génération. Pour les autres, je parle du succès pop des années 80 Big in Japan du groupe allemand Alphaville. Les paroles de Big in Japan font un clin d’oeil aux groupes de hard rock étrangers qui étaient extrêmement populaires au Japon mais très peu connus dans leur pays d’origine. Dans ce texte, c’est plutôt au sumo auquel je fais référence!

Nous avons tous déjà vu des images de ces hommes à la forte masse adipeuse très légèrement vêtus s’affrontant sur une arène. Comment pourrait-t-on valider notre conception de ce sport hors de l’ordinaire? En assistant à l’un des six grands tournois annuels se tenant au Japon. Nous avons eu l’occasion d’assister à un match au Ryogoku Kokugikan de Tokyo, superbe amphithéâtre feutré conçu exclusivement pour le sumo. D’une durée de 15 jours, chaque journée présente des dizaines de combats. La vingtaine de lutteurs de la première division terminent le spectacle quotidien. Et c’est tout un spectacle car chaque combat est enveloppé d’un long rituel datant de plusieurs siècles : chants, steppettes, étirements, simulation de début de combat, prosternation, etc.

Pour nos yeux de néophytes, un combat de sumo est très simple à comprendre : deux hommes bien portants se font face dans un et un seul affrontement où le premier qui quitte le cercle ou encore pose toute autre partie du corps que ses pieds au sol perd le duel. La bataille ne dure généralement que 5 à 10 secondes mais peut s’étendre jusqu’à quelques minutes en d’exceptionnelles occasions.

La foule est très diversifiée : touristes, jeunes femmes, jeunes et moins jeunes. Certains combattants ont leurs fans et les cris d’encouragement se font entendre. En début de journée, un lutteur hors norme, svelte, tout en muscle et sans une once de graisse s’est attirée la sympathie du public en battant d’agilité et de vitesse un gars qui devait faire 3 ou 4 fois son poids. Contrairement à la boxe par exemple, il n’y a pas de catégories de poids d’où l’avantage d’être fortement enrobé.

En résumé, une bonne dose de sumo dans tout voyage au Japon est fortement recommandée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *