SanSim en vacances

Cinq jours en Uruguay

Aimant explorer les lieux qui nous entourent, nous avons opté pour une petite pause dans notre long séjour dans la fourmillante Buenos Aires et avons pris le bateau pour aller voir de quoi il en retournait de l’autre côté du Rio de la Plata : l’Uruguay. Ce pays, 8 fois moins vaste que le Québec, de près de 3,5 millions d’habitants, est coincé entre le Brésil et l’Argentine. Nous y avons entrevu trois facettes de l’Uruguay : une station balnéaire invitante, une capitale sereine et un village historique charmant.


C’est à Punta del Este, surnommée la St-Tropez de l’Amérique latine, que nous nous sommes d’abord posés. Cet endroit est probablement le plus jet set de toute l’Amérique du Sud. Sur plus d’une dizaine de kilomètres de plage viennent se faire dorer des milliers de personnes chaque été dont Zinédine Zidane, Ralph Lauren, Shakira et le chanteur de Metallica, James Hetfield. Comme l’été est terminé ici, les étendues de doux sable étaient d’un calme reposant et nous invitaient à y courir chaque matin. Sur une des plages, une main géante (Monumento al Ahogado) surgit du sable et attire inéluctablement l’attrait de tout vacancier. De plus, nous nous sommes rassasiés d’excellents fruits de mer : calamars, moules, crevettes et pieuvre étaient au menu.


Environ 1,4 million de citadins habitent Montevideo, la capitale de l’Uruguay. Nous avions très peu d’attentes à visiter une autre grande ville. Par conséquent, nous avons été agréablement surpris par sa relative tranquillité et son ambiance décontractée, tellement décontractée que Sandra en a oublié de regarder où elle mettait les pieds et hop, le pied gauche sur un clou. Ouille! Par ailleurs, le marché du port est un endroit idéal pour y déguster une savoureuse pièce de viande. Visiblement, les Argentins ont de la concurrence à leur porte! Et pour la première fois depuis longtemps, nous avons eu de la pluie… pendant la nuit! D’ailleurs, le plafond de notre rustique chambre d’hôtel fuyait à un point tel qu’il a fallu déplacer notre lit.

Inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, Colonia del Sacramento nous rappelle un peu le Vieux-Montréal, mais avec un accès direct à la rive du Rio de la Plata. Au loin, on aperçoit le relief de Buenos Aires. Ruelles de pierre, cafés et marché local font de cet endroit un lieu agréable pour se balader un dimanche après-midi. Au marché local, nous avons fait la rencontre d’un passionné du mate, ce liquide à base d’herbes que nombre d’Uruguayens boivent en marchant dans les rues. Même les bras chargés, ils ont toujours une place pour le thermos sous l’aisselle et la tasse à mate à la main. Si les Argentins en sont friands, les Uruguayens en sont complètement accros.



Un chouette court séjour qui nous a permis de découvrir une autre région de l’Amérique du Sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *