SanSim en vacances

Inde : Conclusion

Après 38 jours passés en Inde, il nous est toujours aussi difficile de trouver un seul qualificatif pour définir ce pays : unique, fascinant, déroutant, populeux, spirituel, historique, incroyable, différent, chaotique, turbulent, bruyant, magnifique, choquant, insupportable… L’Inde, c’est tout ça à la fois. Indiscutablement, il est dans une catégorie à part et ne ressemble en rien à tous les pays que nous connaissons.

Qu’est-ce qu’on y mange?

Ici, nous nous sommes limités à ce qu’on retrouve le plus fréquemment sur les menus car on aurait pu en écrire des pages et des pages. Mais commençons par parler du tandoor puisqu’il est à l’origine du nom choisi pour ce blogue. Un tandoor est un four en terre cuite d’environ un mètre de profondeur, qui était à l’origine enfoui dans le sol. La viande et le poisson, préalablement marinés, sont cuits à l’intérieur sur de longues broches. Quant au naan, ce pain plat et rond adoré des Indiens, il est simplement collé à la paroi. Par extension, on parle de tandoori lorsque les aliments sont cuits dans le tandoor.

Un incontournable en Inde : le chai masala. Il s’agit de thé noir et de masala (mélange d’épices le plus souvent utilisé : gingembre, cardamome, canelle, anis étoilé et clou de girofle) bouilli dans le lait auquel on ajoute du sucre. Le thé utilisé provient généralement de l’Assam, dans le nord-est de l’Inde. On filtre le tout et voilà comment bien commencer la journée!

Pains indiens

En arrivant en Inde, il est souvent difficile de s’y retrouver parmi toute la panoplie de pains apparaissant sur les menus. Nous faisons ici une tentative pour démêler tout ça. Notez que la plupart des pains sont offerts en plusieurs variantes : nature, au beurre, à l’ail, au fromage, etc.
  • Roti : Pain rond et plat sans levain fabriqué avec de la farine appelée atta.
  • Chapati : Similaire au roti mais plus mince, fait avec de la farine de blé entier et de l’eau. On le cuit très rapidement sur une plaque (tawa).
  • Paratha : Pain plat contenant de la graisse végétale et devient feuilleté à la cuisson. Il est souvent fourré de légumes.
  • Naan : Pain plat fait avec de la farine blanche. Comme il contient de la levure ou de la poudre à pâte, il est plus épais que les autres pains indiens décrits plus haut. De plus, il est cuit sur la paroi interne du tandoor (image 4).
  • Appam : Crêpe bien blanche préparée à partir de farine de riz. Très populaire dans le sud de l’Inde, particulièrement dans le Kerala (image 2).
  • Dosa : Énorme crêpe faite à partir de farine de lentilles noires ou de pois chiches, d’eau et de yogourt. Elle est fourrée de différents ingrédients le plus souvent, pommes de terre, oignons et épices. On la sert avec divers condiments (image 1).
  • Idly : Beignet blanc spongieux à base de farine de riz (image 3 à gauche).
  • Vada : Beignet troué et frit à base de farine de lentilles (image 3 à droite).

Plats

Lorsqu’on désire manger non-végétarien en Inde, c’est le poulet et le mouton qui sont à l’honneur. En bord de mer, il y a beaucoup de poissons et de fruits de mer. Pour ce qui est des restaurants végétariens (certaines villes n’ont que des restaurants végétariens), on offre du paneer. Le paneer est un fromage indien utilisé dans la préparation de plats en sauce (coupé en cubes). On traduit souvent paneer par fromage cottage mais je trouve qu’il ressemble plus à de la mozzarella avec sa pâte blanche et bien molle. On peut donc manger du poulet ou du paneer baignant dans diverses sauces : masala (mélange d’épices), palak (épinards), mutter (haricots verts), korma (sauce blanche), shahi, malai, bhuna, makhanwala, jalfrezi, vindaloo, etc. Je vous laisse faire vos petites recherches si vous désirez plus de détails.
  • Tikka : Mariné dans des épices et du yogourt.
  • Thali : Assortiment de plats (de l’entrée au dessert) généralement servis dans une assiette de métal avec des compartiments, copieux et à prix modique.
  • Thoran : Plat kéralais constitué de divers légumes, de noix de coco râpée, de graines de moutarde, de cumin, de curcuma et de curry leaves ou kaloupilé (ne pas confondre avec le mélange d’épices appelé curry).
  • Gatta : Petits rouleaux de farine de pois chiches servis dans une sauce bien épicée.
  • Biryani : Plat à base de riz préparé avec des épices (cumin, clou de girofle, canelle, cardamome, feuille de laurier, coriandre, gingembre et safran), des légumes et parfois de la viande.
  • Samoussa : Beignet frit de forme triangulaire farci de légumes, lentilles et piments. Peut s’avérer très piquant!
  • Kachori : Beignet frit farci comme le samoussa mais de forme ronde.
  • Pakora : Beignet de légumes (aubergines, courgettes, épinards, oignons, etc.) trempé dans une pâte et frit ensuite qui s’avale en une bouchée.

Desserts

On retrouve des comptoirs avec des petites bouchées sucrées dans tout le pays. Voici donc les desserts qu’on voit le plus fréquemment :
Lassi à la lime
  • Kalakand : Carrés de bonheur (pour Simon!), faits avec du lait condensé sucré.
  • Gulab jamun : Boule parfumée et trempée dans un sirop à l’eau de rose, cuite dans l’huile.
  • Rasgulla : Ressemble au gulab jamun mais les boules sont blanches et cuites dans l’eau.
  • Jalebi : De couleur orange, pâte frite en forme de spirale trempée dans un sirop.
  • Kheer : Pouding au riz aromatisé le plus souvent à la cardamome auquel on ajoute des fruits séchés.
  • Chocolat maison : À Munnar et Kumily, goût discutable, le noir est assurément leur meilleur.
  • Lassi : Breuvage sucré fait de yogourt.
  • Makhania : Lassi au safran.
  • Halwa : Sucrerie d’apparence gélatineuse faite de légumes, lentilles, noix ou fruits. 160 Rs / kg.
  • Chips aux bananes : Salées ou épicées, on en trouve partout dans le Kerala à petit prix : 90 Rs pour 500 g.

Coût de la vie

1,00 $ (dollar canadien) = Environ 58 Rs (roupies indiennes)
  • Trio Mc Do (Mc poulet, pas de bœuf!) : 195 Rs.
  • Eau : 20 Rs / 1L, 200 Rs / 12L.
  • Boisson gazeuse : Entre 40 & 70 Rs au resto.
  • Essence (au litre) : 74 Rs.
  • Repas simple avec breuvage dans un boui-boui : 150 Rs.
  • Repas simple avec breuvage dans un resto plus touristique : 300 Rs.
  • Chambre double avec salle de bain privée : Entre 650 Rs et 2000 Rs.
  • Bière King Fisher au resto (650 ml) : 200 Rs dans le nord, 150 Rs dans le sud. Étrangement, la bière n’apparaît jamais sur les menus. Par contre, on peut toujours en commander. Parfois, on nous l’apporte enrobée de papier journal question de ne rien laisser paraître même si le frigo à porte vitrée est rempli du liquide. Sur l’addition, on voit massala, pop, honey, special, etc.
  • Bière King Fisher en magasin (650 ml) : 65 Rs.
  • Crème solaire (75 ml) : 299 Rs.
  • Samoussa : 60 Rs pour 2 à l’aéroport, 25 Rs pour 10 dans une ville sans touristes.
  • Ananas : 100 Rs.
  • 3 pommes, 8 mandarines, 2 goyaves : 230 Rs.
  • Film au cinéma : Entre 130 et 300 Rs, selon le siège.
  • Trajet d’autobus : À noter que les sièges à l’avant sont réservés exclusivement aux femmes :
    • Aéroport-Fort Cochi en bus (1:40) : 76 Rs.
    • Cochi-Munnar en bus (5:00) : 87 Rs.
    • Munnar-Kumily en bus (4:00) : 85 Rs.
  • « Village Tour » en jeep à Munnar : 400 Rs.
  • Musée du thé à Munnar : 75 Rs & 20 Rs caméra.
  • Kottayam-Allepey en rafiot (2:30) : 15 Rs.
  • Allepey-Kollam en bateau (8:00) : 300 Rs.
  • Entrée au Taj Mahal : 750 Rs.
  • Lessive, à la pièce :
    • Pantalon : 25 Rs.
    • T-shirt : 20 Rs.
    • Short : 20 Rs.
    • Sous-vêtement : 15 Rs.
  • Loterie : Chaque état indien possède sa société de loterie. C’est dans le Kerala que nous avons acheté un billet de loterie pour 50 Rs (un peu moins d’un dollar). Les tirages sont hebdomadaires et les résultats sont disponibles sur internet. La structure de lot est la suivante : 1 lot de 1 crore (170 000 $=1 crore=10 millions Rs), 1 lot de 50 sovereign (7 500 $, 1 sovereign=7,3 g d’or, 42 $ du gramme) et 1 lot de 5 lakh (8 500 $, 1 lakh=100 000 Rs). Pas de chance pour nous cette fois!
  • Tata nano : 150 000 Rs (2 500 $), ce qui en fait la voiture la moins chère au monde. Tata est la multinationale numéro un en Inde. Elle est dans tous les secteurs d’activité : from the pin to the plane comme on dit ici. Nous avons même appris récemment qu’elle est le nouveau partenaire du Marathon de New York, un contrat de 8 ans. On parle dorénavant du « TCS New York City Marathon » (TCS = Tata Consultancy Services).

Les plus

  • Le tour du Rajasthan avec le sympathique Pappu.
  • Chameaux et soirée dans le désert à Khuri.
  • Varanasi : Dépaysement total et spiritualité.
  • Rencontres fortuites amusantes.
  • Calme relatif du sud de l’Inde.
  • Farniente à Varkala.
  • Les découvertes culinaires.
  • Multitude de marchés plus colorés les uns que les autres. C’est l’endroit par excellence pour prendre le pouls de l’Inde.

Les moins

  • Condition de la femme indienne, surtout dans le nord où elle est complètement effacée.
  • Varanasi : Pollution sous toutes ses formes.
  • Diverses formes d’inconfort causé par la pollution, les conditions d’insalubrité, la promiscuité, la pauvreté, etc. Toutefois, si ce n’était pas de cela, ce ne serait justement pas l’Inde!
  • Les mini-rouleaux de papier de toilette 😉

Si c’était à refaire

  • Apporter du sirop d’érable pour notre chauffeur Pappu!
  • Ne pas passer plus d’une nuit à Mandawa.
  • Escamoter Periyar.

Les bonnes adresses

Hébergements

  • Desert View Resort, Khuri.
  • Hotel The paradise, Jaisalmer : Pour flâner sur son agréable terrasse.
  • Hotel Hill Resort, Ranakpur : Superbe cadre avec piscine.
  • Alka Hotel, Varanasi : Vue sur le Gange et les ghats.
  • JJ Cottage, Munnar : Chambre spacieuse en haut.
  • El Paradiso, Kumily.
  • Marine Palace Resort, Varkala : Sur le bord de la mer.

Restaurants

  • Shri Mishrilal Hotel, Jodpur : Meilleur lassi au monde!
  • Omelette Shoppe, Jodhpur (selon les critères de Simon).
  • Lassi Wala, Jaipur : Deuxième meilleur lassi! (toujours selon Simon).
  • Ganpati Guesthouse, Varanasi : Surtout pour les déjeuners, un des meilleurs chai masala.
  • Anand, Kolkata : Excellents dosas.
  • Rapsy Restaurant, Munnar : Bon et pas cher.
  • Royal Retreat, Munnar.
  • Coffee Garden, Kumily : Excellente pizza végétarienne et il y a même des toasts au beurre d’arachide le matin avec du bon pain maison.
  • Marine Palace Resort, Varkala : Succulent, assurément le meilleur endroit pour les poissons et fruits de mer à Varkala.

Le mot de la fin

Voici une photo qui illustre bien tous les extrêmes de l’Inde ainsi que deux clips, le premier « Thank you India » de Alanis Morissette et le second, plus rigolo, des Trois Accords!

6 reflexions sur “Inde : Conclusion

  1. Julie Tourville

    Je viens de lire un après l'autre tous les articles concernant l'Inde. J'avais l'impression d'être avec vous, captivée, dépaysée, émerveillée, fascinée… pour finalement me réveiller bien assise à mon ordi avec une température extérieure de – 30 C!!! Je poursuis ma lecture avec le Sri Lanka 🙂

  2. Anonyme

    Merci beaucoup à vous deux! Vos descriptions sont toujours très intéressantes et les photos qui les accompagnent nous donnent l'impression d'y être!
    Je continue de vous suivre aussi!
    Dani.
    xx

  3. Christian O.

    Merci de nous faire partager ce périple.
    Ironiquement, la journée où vous publiez le compte-rendu, je reçois une carte postale du paternel en provenance de l'Inde (bien qu'il soit déjà revenu).
    Moi aussi cette description culinaire m'ouvre l'appétit. Toujours partant pour un channa samosa!
    Bonne route pour la suite… je demeure rivé au blog.
    À bientôt!

    1. Sandra & Simon Auteur de l'article

      Merci Christian!
      Tes commentaires sont toujours très appréciés mais le problème, c'est que nous avons développé une dépendance : à chaque publication, nous sommes impatients de lire tes quelques lignes. 😉 il ne reste plus que 4 mois!
      SanSim

  4. Michel Paris

    Merci pour ce résumé. Malheureusement, je l'ai lu un peu avant le lunch, et ca m'a donnée une faim monstre ! Vite, un resto indien pour bientôt (quand la ville sera dégelée)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *