SanSim en vacances

L’île de Jeju

L’île de Jeju est située à l’extrême sud de la Corée du Sud et fait environ quatre fois la superficie de l’île de Montréal. La raison nous ayant incité à y séjourner était l’ascension du volcan éteint Hallasan (voir article Treks en Corée). Mais en plus du trek, nous avons été ravis de découvrir deux lieux particuliers : Manjanggul et Seongsan Ilchulbong.

Dol Hareubang (grand-père de pierre)

Manjanggul

Le tunnel de lave de Manjanggul est un des plus longs au monde. Créé il y a 200 000 à 300 000 ans par l’action de la lave en fusion s’étant écoulée de Hallasan, il a la particularité d’être en remarquable état. Il est possible de marcher dans une section longue d’un kilomètre où on pourrait croire qu’une gigantesque taupe mécanique est passée par là pour creuser une nouvelle ligne de métro. Nous avons pu y observer de nombreux phénomènes comme des stalactites de lave et une impressionnante colonne de lave. Ça me rappelait certains passages des grottes de Phong Nha au Vietnam. 

Anecdote : Nous avons déjà parlé de la générosité des Coréens. Et bien pour se rendre au tunnel de lave, nous devions marcher 2,5 km. Pourquoi ne pas tenter de faire du pouce malgré le fait que ce soit une pratique peu courante ici? En moins de deux minutes, une voiture nous fait monter et nous offre spontanément des bouchées de pieuvre et du makgeolli, un vin de riz fermenté très faible en alcool. Kamsa-ham-nida (merci)!

Seongsan Ilchulbong

Une montée d’une quinzaine de minutes mène sur le rebord du cratère de Seongsan Ilchulbong, à 182 mètres au-dessus du niveau de la mer. De là, en compagnie de centaines d’autres spectateurs, nous pouvons observer cette formation géologique entourée par la Mer de Chine orientale. Une fois redescendus, une autre station de dépoussiérage (!) nous paraît bien superflue surtout que le court sentier est constitué de pierres volcaniques et d’escaliers! Par contre, c’est aux abords de la plage de Gwangchigi que ce cône imparfait se montre sur son plus beau jour.

Anecdote : Sur les rochers, en bordure de la mer, on observe un joyeux groupe de jeunes pêcheurs dont certains étaient en train de casser la croûte. Spontanément (bis), on nous offre du poulet frit, des gimbaps et un verre de bière. Kamsa-ham-nida!

Jeju si et Seogwipo

La grande ville de Jeju (près de 500 000 habitants) et Seogwipo ont été nos ports d’attache. Comme partout ailleurs, nous sommes attirés par les marchés où on vend des kumquats, mandarines, hallabongs et oranges fraîchement cueillis dans la multitude de serres qu’on retrouve sur l’île. Délicieux autant pour les papilles que pour les yeux!

Anecdote : À l’hôtel Mimong de Seogwipo, le couple qui tient l’établissement se fend en quatre pour nous faire plaisir. Lors de nos allées et venues, on nous a offert plus d’une fois des yogourts et des biscuits au chocolat. La dame a même frappé à notre porte pour nous donner un plateau de patates bouillies. Kamsa-ham-nida! Quelle générosité!

Pont de Seogwipo – Jeju

Boycott chinois

Chaque week-end en Corée, nous avons noté une hausse considérable de l’achalandage sur les sites touristiques et Jeju n’y fait pas exception. Toutefois, lors de notre séjour sur l’île, il paraît que le nombre de visiteurs y était considérablement diminué. La raison de cette baisse est que les Chinois boycottent la Corée depuis l’annonce du déploiement du bouclier anti-missile américain THAAD visant à protéger le pays contre une éventuelle attaque nord-coréenne. Le week-end dernier par exemple, le Costa Serena, bateau de croisière ayant à son bord 3400 Chinois, devait faire escale à Jeju mais tous les passagers ont refusé de mettre le pied sur l’île en guise de protestation et ce, à la grande surprise du capitaine, des guides et des 80 chauffeurs d’autobus les attendant pour leur faire sillonner l’île. Par la suite, toutes les croisières en provenance de la Chine ont été annulées jusqu’à la fin juin et les autorités chinoises ont ordonné aux agences de voyage de cesser d’envoyer des touristes chez le voisin sud-coréen. Sachant que la majeure partie des touristes en Corée du Sud provient de la Chine, c’est un coup dur pour l’industrie du tourisme.

2 reflexions sur “L’île de Jeju

  1. Christian

    Le tunnel de lave est très impressionnant. Cependant, la créature troglodyte photographiée donne froid dans le dos 😉
    En ce qui concerne le partage de nourriture, le nombre d’incidences indique clairement que c’est profondément ancré dans la culture. C’est vraiment intéressant.
    Pour la baisse de tourisme chinois, je doute réellement que ce soit issu des passagers. Je parierais sur la présence d’agents du parti parmi le groupe. Le tout suivi d’une directive générale des autorités.

    Bonne route.

    1. Sandra

      Concernant les offres de nourriture, il y en a eu plusieurs autres que nous n’avons pas mentionnées. Pour ce qui est de la baisse du tourisme chinois, les divers articles que j’ai lus disent que ça vient des individus eux-mêmes et que l’origine réelle de ces agissements viendrait de toute la propagande anti-coréenne dans le pays.
      http://www.bbc.com/news/blogs-china-blog-39254254

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *