SanSim en vacances

Kyoto

Autrefois capitale impériale du Japon, Kyoto compte 17 sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, plus de 2000 temples bouddhistes et sanctuaires shinto, des palais grandioses, des jardins sublimes, des collines environnantes et une tonne de restaurants. La ville étant considérée comme le centre culturel du Japon, elle a de quoi séduire tout type de visiteurs. Nous y sommes restés cinq jours et nous aurions pu y séjourner plus longtemps tant il y a à voir.

Arashiyama 

À commencer par Arashiyama dans l’ouest de la métropole qu’il est possible d’atteindre en quelques minutes seulement en train du centre-ville. En ce dimanche pascal, je dirais que tous les habitants et visiteurs de Kyoto s’étaient donnés rendez-vous à la bambouseraie. Il reste que cette forêt de bambous géants est tout de même très impressionnante. Notre défi était d’arriver à prendre une photo sans autres visiteurs que nous. Et bien Simon l’a relevé avec brio à tel point que ça a suscité un vague d’enthousiasme chez les promeneurs autour de nous qui se sont ensuite mis à imiter la technique utilisée. Moment très rigolo!

En cette magnifique journée, une promenade d’une quinzaine de minutes nous a d’abord menés au temple Gioji, renommé pour son jardin de mousse entouré de bambous. Nous nous sommes ensuite arrêtés à la villa Okochi Sanso, autrefois la demeure d’un célèbre acteur de films muets de samouraïs dans les années 1930, Okochi Denjiro. La visite de la villa se termine dans une pièce dédiée à la cérémonie du thé où on nous sert du matcha accompagné d’une délicate pâtisserie. Près de la bambouseraie, nous nous sommes attardés aux magnifiques jardins attenants au temple Tenryuji, le temple au dragon céleste. La journée n’aurait été complète sans la visite d’Iwatayama, une colline abritant une centaine de macaques du Japon. Disons qu’ils ne sont pas très farouches ces petits singes. Chaque fois que je vois ces bêtes, leur regard me fascine, m’hypnotise. Fin de la première journée à Kyoto.

Et en cette fin de journée, je me permets ici d’insérer une petite anecdote. À quelques pas de l’appartement que nous avons loué sur Airbnb (Airbnb est notre ami depuis que nous sommes au Pays du soleil levant), nous optons pour un restaurant où on doit commander et payer notre repas à partir d’une machine à l’extérieur du resto avant d’entrer. Ça fait plusieurs fois que nous en voyons et ce soir, nous décidons de tenter le coup. Comme tout est écrit en japonais exclusivement, notre technique consiste à choisir les mêmes trucs que le client nous précédant. Nous nous sommes retrouvés avec une délicieuse soupe bien consistante avec double portion de riz et double portion de nouilles. Bref, un bon repas pré-marathon. On va dire que c’est en support à nos amis qui courent le Marathon de Boston demain!

Le Palais impérial de Kyoto

Quelques pas de course nous ont permis d’explorer le parc dans lequel se trouve le Palais impérial de Kyoto, ce dernier ayant servi de résidence officielle de l’Empereur jusqu’au début de l’ère Meiji.

Les temples Ryoan-ji, Kinkaku-ji et Ninna-ji au nord-ouest de Kyoto

L’attraction principale du monastère Ryoan-ji dans le nord-ouest de Kyoto est son jardin de pierres considéré comme l’un des chefs-d’œuvre de la culture zen japonaise. Quinze pierres, que tous les visiteurs prennent soigneusement le temps de compter, sont disposées sur un tapis de gravier blanc. Très épuré comme oeuvre. Réputation surfaite à mon avis. Pour ce qui est de Kinkabu-ji, sa notoriété repose sur son pavillon recouvert d’or. Dans les jardins de Ninna-ji où des cerisiers tardifs étaient toujours en fleurs, la foule se massait pour les admirer.

Les temples d’Higashiyama-ku

Nous avons profité d’une journée ensoleillée pour faire la tournée marathon des temples d’Higashiyama-ku, l’arrondissement le plus visité de Kyoto. Sans en faire la description, voici la liste des temples visités par Simon. En ce qui me concerne, j’en ai escamotés quelques uns, par pure paresse 😉 :

La Gare de Kyoto

Ça peut sembler étrange mais oui, la visite de la Gare de Kyoto est à mettre sur l’itinéraire pour plusieurs raisons. Tout d’abord, parce que le bâtiment ultra moderne qui l’abrite est des plus impressionnant avec sa structure de verre et de métal qui le compose. Du haut du Skywalk, le panorama sur la ville et la vue sur la Tour de Kyoto a de quoi satisfaire les amateurs de photos. Et ce n’est même pas un détour car la plupart des visiteurs de Kyoto doivent y passer à un moment ou un autre.

Le Château de Nijo

En construisant le Château de Nijo en 1603, le premier shogun de l’ère Edo, Ieyasu Tokugawa, voulait démontrer son prestige et signifier la fin du pouvoir de l’Empereur. Les murs peints des grandes pièces à l’intérieur du palais montrent des tigres et des pins destinés à intimider les visiteurs de l’époque (photos interdites). Contrairement aux châteaux que nous avons visités jusqu’à maintenant au Japon, Nijo est relativement vaste et peu élevé. Il est également entouré de grands jardins bien proprets.

Fushimi-Inari Taisha

Ce qui fait de Fushimi-Inari Taisha un sanctuaire shinto d’exception, ce sont les 10 000 torii vermillon qui se succèdent sur le sentier menant au sommet de la montagne, sans compter tous les petits monuments éparses qui ponctuent le chemin. Plusieurs renards de pierre semblent nous observer tout au long de la montée, le renard étant considéré comme le messager d’Inari, la divinité des céréales. Encore une fois, il faut s’armer de patience pour prendre des clichés des torii sans trop de visiteurs car je dois mentionner que nous étions loin d’être les seuls. Ce sanctuaire serait le deuxième site le plus visité du Japon après le musée de la paix d’Hiroshima. Malgré la foule, la visite valait le déplacement mais si c’était à refaire, nous irions encore plus tôt. Nous y étions à 9h00 et déjà, le site était envahi par des groupes scolaires et des touristes.

Balades

À Kyoto, nous avons marché, marché et encore marché. Marché pour aller d’un temple à l’autre. Marché dans les rues piétonnières Sannen-zaka et Ninen-zaka. Marché pour aller au château. Marché pour passer à l’appartement. Marché dans le quartier de Gion, juste pour le plaisir de marcher. Marché pour aller et revenir de la gare. Marché dans Ponto-Cho, la rue piétonnière pleine de restaurants. Marché sur la Promenade du philosophe. Marché pour aller goûter au shabu-shabu, variante japonaise de la fondue chinoise. Marché au marché, le Nishiki Market. Bref, nous avons fait quoi? Nous avons marché!

6 reflexions sur “Kyoto

  1. Pingback: Japon : Conclusion – SanSim en vacances

  2. Bruno L.

    Au fils de vos photos, je suis surpris de voir que les statues (comme le renard ici) sont habillé. Est-ce qu’il y a une raison particulière ou ce n’est que décoratif ?

    1. Sandra Auteur de l'article

      Pour le renard, je ne sais pas mais pour les autres statues, il s’agit généralement de Jizō bosatsu. Pour faire une histoire courte, Jizō bosatsu est une divinité bouddhiste dédiée à l’altruisme. Au Japon, il est le protecteur des enfants morts. Des mères ayant perdu un enfant confectionnent un bonnet ou un bavoir rouge et l’accrochent à une statue de Jizō pour protéger l’enfant défunt du froid dans son voyage vers l’au-delà. On peut voir parfois des statues de Jizō avec un jouet déposé à ses pieds. Ce don est effectué par des familles dont l’enfant gravement malade s’est rétabli. Jizō est donc devenu par extension le protecteur des enfants malades et le jouet constitue une forme de remerciement pour la bénédiction qu’il a apporté.

  3. Lédine

    Beaucoup de temples en effet, et superbes photos avec les ombrages dans l’eau.
    Vous êtes beaux dans les bambous ( très bonne idée).
    La machine à commander son repas!!!
    Quelle magnifique gare moderne!
    En passant, bon anniversaire à vous deux.
    Je vous aime beaucoup.

  4. Jinny

    Belles photos encore une fois, qui nous font voyager à travers vos yeux.
    J’adore les nouvelles sandales à Sandra, celles fait de bois. 😉 Un rien t’habille ma chère amie!

  5. Christian

    Voilà toute une pièce d’article.

    La photo de Kyoto impressionne par l’étendue de la ville dans la vallée. Un petit avant goût de Tokyo.
    Le jardin de mousse est vraiment beau.
    Pour la machine à commander, vous auriez pu tomber sur bien pire 😉 C’est tout de même assez appétissant.

    On peut dire que vos journées étaient bien remplies.
    Bonne route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *