SanSim en vacances

Mont Cook

Le Mont Cook est le point culminant de la Nouvelle-Zélande. Après avoir récemment conquis les plus hautes cimes de l’Australie et de la Tasmanie (Kusciuszko et Ossa), n’allez pas imaginer cette fois que nous allions gravir le Mont Cook! Situé dans les Alpes du Sud, ce massif de 3 724 mètres d’altitude ne se laisse pas vaincre par une simple balade. Nous avons donc de loin préféré le garder à distance sous divers points de vue. Voici donc les magnifiques randonnées effectuées dans les parages de ce qui fut le terrain d’entraînement de Sir Edmund Hillary et Tansing Norgay quelques années avant de devenir célèbres en conquérant l’Everest.

Mont Somers

Le Mont Somers, du haut de ses 1618 mètres, offre un panorama de 360 degrés sur les hautes montagnes environnantes. Cette randonnée exigeante de plusieurs heures nous récompense en permanence tant la vue est divertissante tout au long de l’ascension. Elle nous avait d’ailleurs été recommandée par un couple de Néo-Zélandais rencontré au Sri Lanka.

Lake Takapo et Mont John

Le Mont John est le site d’un observatoire astronomique. On peut s’y rendre en voiture mais nous avons préféré y aller au pas de course. Le lac glaciaire Tekapo, d’un bleu limpide, incite à gambader dans les environs.

Lake Pukaki

Ce lac turquoise nous accueille de façon grandiose dans le Parc National du Mont Cook aussi appellé Aoraki (perceur de nuages) par le peuple indigène Maori.

Tasman Valley

Il y a 17 000 ans, le glacier Tasman s’étendait jusqu’au lac Pukaki. Aujourd’hui long de 24 km, il a cédé 2 000 mètres depuis 1990 et les experts prévoient qu’il ne fera plus que 20 km en 2027. Il demeure néanmoins le plus long du pays. C’est en longeant sa moraine latérale ouest, sur la Balls Flat Road Route, que nous avons pu voir de plus près ce géant qui se meurt à petit feu.

Hooker Valley

S’il n’y avait qu’un seul sentier à choisir pour admirer le Mont Cook, ce serait Hooker Valley Track. La vue est on ne peut plus spectaculaire non seulement sur le Mont Cook mais sur des dizaines de voisins le côtoyant. Nous avons eu la chance de faire ce parcours sous un soleil radieux nous permettant d’en avoir plein la vue!
Le lendemain, nous avons fait une séance d’escaliers sur le sentier Sealy Tarns Steps. Ce sont pas moins de 1 810 marches (oui, de véritables marches en bois) que nous avons dû emprunter pour se rendre sur un promontoire naturel 540 mètres plus haut. De la première à la dernière marche, la vue était insérez-le-superlatif-de-votre-choix!
Ces six jours à explorer les environs du Mont Cook sont de bon augure pour la suite de notre périple dans ce pays où le plein air règne en maître.

5 reflexions sur “Mont Cook

  1. Anonyme

    Je vous l'ai déjà dit mais je le redis…j'adoooooooooooooooooorrrrrrrrrrrrrrrrrreeeeeeeeeee votre blog…intéressant, plein d'infos, plein de photos…Simon je vais avoir besoin d'un cours à votre retour (beurk, c'est quoi ce mot 🙂 ) car je ne partirai plus 6 mois sans un blog comme celui-là! En tout cas, sans aucune surprise, vous profitez toujours de votre voyage et on vous souhaite encore de merveilleuses découvertes!

    Bisous

    Johanne&Sylvain

  2. Christian O.

    Quand même, on peut dire que le paysage se laisse désirer!
    Est-ce une impression ou la populasse est rare dans ce coin de pays? On dirait vraiment que vous êtes seuls au monde.
    Et question nature, ça semble particulièrement sauvage.

    1. Sandra & Simon

      La Nouvelle-Zélande compte 10 fois plus de moutons que d'habitants. La population est estimée à 4 millions et les trois quarts habitent l'île du Nord. Donc en effet, la populasse est plutôt rare dans les endroits visités jusqu'à maintenant (île du Sud seulement). Il y a des touristes par contre mais on s'assure qu'ils n'apparaissent pas sur nos photos ;).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *