SanSim en vacances

Nouvelle-Zélande : Conclusion

Nous aurons voyagé pendant 68 jours en Nouvelle-Zélande dont 49 sur l’île du Sud suivis de 19 sur l’île du Nord. C’est le pays où nous aurons passé le plus de temps au cours de ce long périple. Les routes impeccables de l’île du Sud sont pratiquement désertes comparativement à celles du Nord. On y croise énormément de campervans car cette façon de voyager offre aux visiteurs une grande liberté. Le seul inconvénient est qu’on se retrouve un peu plus isolés, ce qui limite nos rencontres avec la population locale et les autres voyageurs. Pour des amateurs de randonnées en montagne et de beautés naturelles, la Nouvelle-Zélande est tout simplement le paradis. Les paysages sont d’une exceptionnelle grandeur.

Qu’est-ce qu’on y mange?

En Nouvelle-Zélande, on sent les influences culinaires anglaises bien présentes. On y retrouve aussi plusieurs classiques observés en Australie (voir Australie – Conclusion pour le détail).

Fruits et légumes

Sur le bord des routes, on trouve de petits kiosques de vente de fruits. Jusque-là, ça va. Mais ce qui est particulier, c’est que la vente de ces fruits est en libre-service avec la petite caisse ouverte à tous. Nous y avons acheté des poires, des bleuets, des tomates, etc.

  • Kiwi : Au supermarché, il ne faut surtout pas demander des kiwis, mais bien des kiwifruit. Le premier est un petit oiseau emblématique qui ne vole pas. Pour tout savoir sur le kiwi, visitez Kiwi360.
  • Kiwaï (kiwi berry) : Petit fruit de 2 à 3 cm de long, d’apparence similaire au kiwi. Très bon.
  • Feijoa : Proche cousin du kiwi en apparence, mais sans poil, il a un goût légèrement acidulé.
  • Boysenberry : Type de mûre dont la Nouvelle-Zélande est le plus grand producteur et exportateur. Il y a aussi la Mûre de Logan (loganberry) qui est présente.
  • KumaraPatate douce originaire de la Polynésie.
  • Betterave : Classique, en tranche fine, dans un hamburger géant (laitue, tomates, jambon, fromage, œuf) impossible à manger sans ustensiles. Recette simple : couper en quartier, ajouter miel, sel et poivre puis mettre au four.
  • Pomme : Toutes sortes de variétés comme Beauty, Genesis, Ambrosia, Lemonade, Smitten ou Braeburn.
  • Nashi : Type de poire au goût extrêmement rafraîchissant.
  • Beaucoup d’autres fruits et légumes poussent ici : nectarines, poires, pêches, avocats, etc. Aussi étonnant que cela puisse paraître, la Nouvelle-Zélande est pratiquement autosuffisante côté alimentaire malgré sa position géographique.

Petits déjeuners

  • Beurre d’arachide : On retrouve même du beurre d’arachide fouetté Kraft fait au Canada.
  • Marmite : C’est le Vegemite (populaire en Australie) néo-zélandais. Cette pâte au goût prononcé qui fait sourciller les non-initiés fait la fierté des locaux. À tartiner avec parcimonie.
  • Miel de manuka : Miel d’une fleur locale aux vertus médicinales.
  • Pikelet : Petite crêpe industrielle prête à manger similaire à la pancake américaine.
  • Crumpet : Mets à mi-chemin entre le muffin anglais et la pikelet.
  • Scone : Petit pain britannique traditionnellement accompagné de thé.

Plats

  • Lamb shank : Souris d’agneau braisée accompagnée d’une sauce.
  • Rissole : Boulette de viande hachée à laquelle on ajoute de petits légumes et qu’on cuit sur le barbecue.
  • Meat pie : Pâté à la viande qui se vend partout : boulangeries, supermarchés, stations-service, pubs et même dans les McDonald’s. Rappelle le goût des tourtières du Lac-Saint-Jean ou de Charlevoix.
  • Fish and chips : Poisson frit et frites. Les Kiwis disent « fush and chups » alors qu’en Australie, on entend « feesh and cheeps ».
  • Snapper : Poisson très prisé.
  • Whitebait : Produit de luxe, alevins, petits des poissons. Se mange généralement en omelette.
  • Bluff oysters : Huîtres.
  • Abalone : Gros mollusque.
  • Langouste de Nouvelle-Zélande (crayfish / pack horse dans l’île du Nord) : Homard sans pince et à la carapace souple.
  • Moule verte de la Nouvelle-Zélande : C’est l’une des plus grosses moules au monde et elle est pêchée dans la région de Marlborough. Havelock se déclare la capitale mondiale de ce mollusque.

Desserts

  • Biscuits ANZAC : Biscuit d’avoine qu’affectionnaient les militaires. ANZAC signifie « Australian and New Zealand Army Corps« .
  • Biscuits Afghans : Biscuits à base de flocons d’avoine enrobés de chocolat. Les Big bikkies de la confiserie Cottrells sont à se casser le ventre!
  • Tim Tam : On les déguste avec un thé ou un Milo. Pour ce faire, croquer les 2 extrémités et s’en servir comme une paille. Nous avons essayé et après 2 ou 3 aspirations, le biscuit devient trop mou… Peut-être est-ce l’objectif!
  • Pavlova : Gâteau à base de meringue garni de crème et de fruits frais. La compétition est forte à savoir qui des Australiens ou des Néo-Zélandais possède la paternité du Pavlova!
  • Mille-feuille (custard square) : Sandwich de pâte feuilletée renfermant de la crème pâtissière sur lequel on ajoute un glaçage bien sucré. Ce sont des vanilla slices en Australie.
  • Rocky road : Dessert traditionnel que les mineurs affectionnaient particulièrement lors de leurs déplacements.
  • Peanut brownie : Brownie aux arachides.
  • Éclair au chocolat.
  • Mud cake : Gâteau au chocolat très dense.
  • Lolly cake : Gâteau dense parsemé de guimauve.
  • Chocolat Whittaker’s : Moins sucré que Cadbury, Whittaker’s est la compagnie en laquelle les Méo-Zélandais font le plus confiance. Quant à nous, nous préférons le Cadbury!
  • Jaffas et Pebbles : Bonbons commerciaux de Cadbury similaire à des Smarties. Les Jaffas sont un peu plus gros.
  • Pineapple lumps : Confiserie industrielle, c’est de la guimauve à saveur d’ananas enrobée de chocolat.
  • Hokey pokey : Initialement une crème glacée à la vanille garnie de morceaux de tire-éponge, ce terme signifie simplement tire-éponge ou honeycomb toffee.

Boissons

  • L & P (Lemon and paeroa) : Boisson gazeuse à base de jus de lime, une véritable institution ici! Il y a plusieurs produits dérivés comme le chocolat blanc Whittaker’s au L & P qui pétille en bouche.
  • Vin : En plus du très réputé sauvignon blanc, on produit d’excellents vins à partir de différents cépages.
  • Bière : Des dizaines de brasseurs dont Speight’s Brewery.

Recettes de mets kiwi ici : www.kiwibaking.com.

Coût de la vie

1,00 $ (dollar canadien) = De 1,05 à 1,10 NZD (dollars néo-zélandais)
  • Trio Mc Do : 8,70 à 9,20 NZD.
  • Essence ordinaire : 2,00 à 2,30 NZD / L.
  • Diesel : 1,41 à 1,63 NZD / L + taxe de 5,70 NZD / 100 km. Ça revient donc sensiblement au même prix que de l’essence ordinaire.
  • Camping en campervan (pour 2 pers.) : De 24,00 à 45,00 NZD. Nombreux sites gratuits.
  • Toilette et eau courante seulement : Gratuit.
  • Repas simple dans un resto : 20,00 NZD.
  • Petit Café cappuccino : 4,00 à 5,00 NZD.
  • Bière dans un pub : 6,00 NZD à 12,00 NZD / pinte.
  • Bière à l’épicerie : 12,79 à 15,00 NZD / 6 x 330 ml.
  • Vin néo-zélandais : Généralement de 10,00 à 15,00 NZD.
  • Vin Kim Crawford : 13,00 à 17,90 NZD.
  • Vin Kim Crawford first pick : 10,00 à 11,00 NZD.
  • Chambre double en hostel : 75,00 NZD.
  • Boisson gazeuse : 1,39 à 2 NZD / 1,5 L.
  • Beurre d’arachide : 2,89 à 4,00 NZD / 500 g.
  • Fromage cheddar : 10,79 NZD / 700 g.
  • Beurre : 3,49 NZD / 400 g.
  • Sirop à saveur d’érable : 3,39 NZD / 530 g.
  • Fromage brie : 2,99 à 4,49 NZD / 125 g.
  • Pain industriel de base : 1,99 à 3,49 NZD.
  • Pâtes : 0,79 à 1,29 NZD / 500 g.
  • Riz instantané Uncle Ben’s : 2,49 NZD / 250 g.
  • Eau : Achat inutile en NZ tout comme au Canada d’ailleurs!
  • Lait : 2,15 NZD / L.
  • Yogourt grec : 5,50 à 7,39 NZD / L.
  • Œufs : 3,19 à 4 NZD / 12. Il est amusant de retrouver des boîtes d’œufs de quantités variées. On peut acheter des boîtes contenant 4, 8, 10, 12, 15 œufs.
  • Mayonnaise : 4,99 / 405 g.
  • Brocoli : 0,99 à 1,69 NZD / unité.
  • Carottes : 2,79 NZD / 1,5 kg.
  • Concombre : 1 NZD / unité.
  • Tomates : 2,49 à 3,99 NZD / kg.
  • Avocats : 4 NZD / 10.
  • Pommes : 3,99 NZD / kg.
  • Poires : 3,39 à 4,95 / kg.
  • Nectarines : 3,99 / kg.
  • Bananes : 1,99 à 3,39 NZD / kg.
  • Feijoa : 5,00 à 18,00 NZD / kg.
  • Thon en conserve : 1,89 à 2,65 NZD / 185 g.
  • Sardines du Canada : 1,75 NZD / 106 g.
  • Whitebait : 80,00 à 100,00 NZD / kg.
  • Sac de chips : 2,00 NZD à 4,00 NZD / 175 g.
  • Biscuits Tim Tam : 2,50 à 3,79 NZD / 200 g
  • Chocolat Dairy Milk : 4,50 NZD / 220 g, solde récurrent à 2,50 NZD.
  • Chocolat Whittaker’s : 3,79 / 250 g.
  • Chocolat Lindt : 4,00 NZD / 100 g.
  • Muesli : 3,79 NZD / 550 g.
  • Dentifrice : 1,89 NZD / 120 g.

Les plus

Les moins

  • L’île du Nord sous les nuages, il fallait bien payer pour tout ce beau temps sur le sud. Nous n’avons pu voir le cône parfait du volcan Taranaki.
  • La West Coast ne nous a pas marqués, peut-être était-ce que le temps était couvert à ce moment…
  • Visite de l’usine Cadbury à Dunedin : ne vaut pas le coup.
  • Voyager en campervan réduit malheureusement les opportunités de rencontres avec les Néo-Zélandais et avec les autres voyageurs.

Si c’était à refaire

  • Faire un double des clés de notre campervan s’évitant ainsi d’appeler le serrurier.
  • Ne pas rouler à 65 km/h dans une zone de 50 km/h alors qu’un policier s’y trouve!
  • Ne pas acheter 18 rouleaux de papier de toilette en arrivant. C’est beaucoup trop car il y en a dans toutes les toilettes du pays!

Les bonnes adresses

Hébergement

  • Lucky Rentals : location de campervans plutôt âgés mais à prix d’ami!
  • Okains Bay campground, 12$/p, Banks Peninsula, site sublime, près de la plage.
  • Hillview camping stay, près de Owaka, 5$/p, 5$ électricité, internet gratuit.
  • Monkey Island, gratuit.
  • Knobs Flat accommodation, Milford Road, 15$/p , excellente douche, bonne cuisine chauffée équipée.
  • Luggate Cricket Club Camping Ground, 12 km de Wanaka, 5$/p, douche comprise.
  • Barrytown, sur la West Coast, tout au bout de la petite route, en bordure d’océan. Attention, site non-officiel.
  • Kaikoura, à 100 mètres de l’hippodrome, en bordure de mer. Attention, site non-officiel.
  • Entre Collingwood et Cape Farewell, en bordure de route, à côté d’un trig, jolie vue sur la Baie de Tasman. Attention, site non-officiel.
  • Waikite Valley thermal pools, près de Wai-O-Tapu, 22$/p, accès illimité aux bains, cuisine équipée.
  • Ngaruawahia, au nord de Hamilton, parc public au bord de la rivière Waikato, gratuit.
  • Fergusson Park, Matua, près de Tauranga, gratuit, douche chaude gratuite. Attention, site non-officiel.
  • Verandahs Backpackers Lodge, Auckland, 74$/2, stationnement gratuit.

Restaurant

  • Dulcie’s on the quay, Hokitika, fish and chips pour emporter à déguster au coucher de soleil.

Autres réflexions et observations

  • Guides et applications de voyages :
    • NZ Frenzy : deux excellents guides à 10$ chacun, un pour le nord et l’autre pour le sud, notre guide préféré.
    • Lonely Planet : un indispensable. Par contre, en campervan, il devient beaucoup moins utile, car il ne nous renseigne pas sur les campings et les endroits où se restaurer servent rarement.
    • Camping NZ (15 $) sur iPad : Notre application préférée pour se trouver un emplacement de camping gratuit ou à peu de frais. Les commentaires laissés par les utilisateurs sont extrêmement pratiques pour orienter nos choix.
    • CamperMate (gratuit) sur iPad ou Android : On peut y trouver des emplacements de camping qui ne se trouvent pas sur Camping NZ. Il est aussi très utile pour trouver des points d’eau, des toilettes, des buanderies et surtout des douches chaudes.
  • Il existe de très nombreux ponts à une seule voie. Il devient alors important de déchiffrer les panneaux pour déterminer qui a la priorité. D’autre part, l’étroitesse de certaines routes rend le partage des voies difficiles. La majorité des cyclistes portent donc de voyants dossards. D’ailleurs, nous ne sommes pas convaincus que visiter le pays à bicyclette est une bonne idée puisque le temps peut rapidement changer d’heure en heure.
  • Si au Myanmar nous rencontrions de nombreux Français, en Nouvelle-Zélande, ce sont des Allemands.
  • L’accent néo-zélandais n’est parfois pas de tout repos. Voici quelques exemples qui nous ont donnés du fil à retordre :
    • Nous entendons « shares » pour le mot showers (douches)
    • « pigs » pour pegs (piquets de tente)
    • « meps » pour maps (carte)
    • « rist » pour rest (repos)
    • « read » pour red (rouge)
    • « tint » pour tent (tente)
    • « siiiven » pour seven (sept)
    • Le plus drôle : « sex » pour six!
  • Expressions néo-zélandaises entendues :
    • Sweet as : C’est bon, c’est ok.
    • Choice bro : Cool!
    • Fair enough : Je suis d’accord.
    • Good on you : Bien joué, bien pensé
    • No worries : On pourrait traduire littéralement par « pas de problème ». C’est la réponse qu’on obtient lorsqu’on remercie quelqu’un ou qu’on s’excuse poliment.
    • G’day (good day) : Bonjour.
  • Lapins peureux : La Nouvelle-Zélande est connue pour ses moutons, mais on se demande parfois si les lapins ne seraient pas plus nombreux. Par contre, il est difficile de les compter tellement ils sont apeurés lorsqu’ils rencontrent un humain sur leur passage!
  • Il existe une amicale rivalité entre les Australiens (Aussies) et les Néo-Zélandais (Kiwis). Comme toute rivalité, celle-ci est surtout nourrie par le plus petit pays.
  • À la radio, on entend les mêmes succès anglophones qu’à la maison sauf qu’on fait jouer plus souvent Crowded House dont le chanteur, Neil Finn, était néo-zélandais et surtout Lorde. Cette dernière, âgée de 17 ans, a connu un vif succès avec Royals qui a fait d’elle la meilleure vendeuse néo-zélandaise de tous les temps aux États-Unis. Elle a d’ailleurs remporté le Grammy pour la chanson de l’année.
  • bookme.co.nz : Un site où on peut faire de substantielles économies sur diverses activités.
  • Chaque supermarché a son frigo consacré à la nourriture pour chien dans lequel on retrouve de grosses pièces de viande et d’énormes saucissons.
  • Chaque prise électrique, sans exception, est munie d’un interrupteur. Nous cherchons toujours à comprendre quelle en est la nécessité!
La Nouvelle-Zélande est assurément un véritable coup de cœur! 🙂

4 reflexions sur “Nouvelle-Zélande : Conclusion

  1. Christian O.

    Voilà un excellent résumé. Il est évident que vous avez aimé cette terre des antipodes.
    Est-ce le signal de la fin pour ce périple? Le blogue tombe-t-il en dormance?
    À bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *