SanSim en vacances

Petite incursion dans le nord du Chili

C’est à Arica, ville sise en bordure du Pacifique, que nous avions rendez-vous avec Isabelle et Claude du Québec. C’est en leur compagnie que nous irions à la découverte du Parque Nacional Lauca et du Salar de Surire dans l’extrême-nord du Chili. Malheureusement, Claude a dû interrompre son séjour au Parque Nacional Lauca en raison d’un malaise lié à son hypoglycémie. Il semble que l’hypoglycémie combinée à l’altitude ne fassent pas bon ménage…
Pour Simon et moi qui venions de Bolivie, Arica représentait un retour à la modernité. Fini les gens vêtus du costume traditionnel, les gargottes ambulantes, le bas coût de la vie, etc. Nous avons pris un repas dans un restaurant qui aurait aussi bien pu se trouver sur le Plateau Mont-Royal : murs de briques, musique anglo-saxonne, bonne ambiance, cuisine davantage raffinée, etc.

Nous voilà donc partis pour 5 jours à bord de notre Nissan Terrano bien rempli de vivres.



Nous avons vu entre autres des géoglyphes, des vautours ainsi que des cactus candélabres, ces derniers pouvant atteindre plus de cinq mètres de haut.



La route menant au Salar de Surire nous a permis d’admirer une faune abondante et exceptionnelle.
Vigognes :


Alpagas :

Lamas :

Viscaches et Nandous :

Et voici celui que nous ne nous attendions pas à voir, Monsieur Renard :

Mais le plat de résistance était sans conteste le Salar de Surire en soi et les flamants qui l’habitent.

C’est également là que nous avons fait la rencontre de Juana, une dame vivant seule tout près du désert de sel. Elle filait la laine en cette belle journée.

Et la cerise sur le sundae, c’est à Polloquere que nous y avons gouté : une baignade dans un bassin d’eaux thermales 100% naturel de couleur turquoise. Dans ce décor bucolique, une odeur de soufre se dégageait du petit lac où la température était idéale.


Et que de splendeurs défilaient sous notre regard les jours suivants.
Volcan Parinacota :

Laguna de Cotacotani :

Fumée s’échappant du Volcan Guallatire :

Vue du Cerro Guane Guane (5096 mètres) qui fut le première montagne à plus de 5000 mètres d’altitude pour Isabelle.



Et voilà! Retour en Bolivie ensuite…

4 reflexions sur “Petite incursion dans le nord du Chili

  1. Anonymous

    Il y en a partout des géoglyphes! Très réussi ton clin d'oeil San! Là-bas, ce ne sont pas des pancartes d'orignaux qu'on y retrouve…
    Très réussi encore une fois!
    Danielle
    xxxx

  2. Yves

    Ave,
    J'ai une suggestion d'emploi pour vous ?
    Comme on remet en question l'ouverture du zoo de Québec, (promesse électorale en cours), vous pourriez faire le commerce des animaux pour le remplir !!!
    Les couleurs de la caméra Canon SX10 is sont magnifiques

  3. Lolo

    Salut les bourlingueurs,

    Les photos sont magnifiques.
    vous allez en avoir du travail de tri en revenant 😉 J'ai bien hâte de les voir toutes…

    Bonne continuation….

    Laurent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *