SanSim en vacances

Rodéo Mawlamyine-Rangoun

Un peu fatigués des longs déplacements en autobus à travers le Myanmar, c’est à bord d’un train vétuste d’origine anglaise datant sans doute des années 50 que nous effectuons notre dernier trajet dans le pays.

Nous nous présentons à la gare ferroviaire de Mawlamyine et nous devons trouver le wagon numéro 2 alors que presque tout est inscrit en birman sur les voitures. Un gentil préposé vient à notre rescousse et nous mène jusqu’à nos sièges respectifs. Et c’est parti! Lorsque la locomotive accélère de quelques km/h, notre wagon se met à osciller de bas en haut nous donnant l’impression d’être à bord d’une carriole. Passé 30 km/h environ, on s’imaginerait dans un véritable rodéo où les passagers s’échangent des regards rieurs. J’ai parfois dû me mettre debout pour me cramponner au porte-bagages au-dessus de moi, imitant un amortisseur de voiture. De plus, les wagons se mettent à balancer joyeusement de droite à gauche lorsque la voie tourne à peine. Il faut dire que notre train accuse une désuétude évidente en plus d’avoir souffert d’un manque de maintenance chronique. La suspension est complètement défoncée. Nos sièges inclinables usés à la corde sont inclinés à jamais donc tout le trajet se fait semi-couché! Les quelques ventilateurs suspendus au plafond auraient sans doute pu nous apporter une fraîcheur en après-midi s’ils avaient fonctionné. Plusieurs volets de fenêtres sont défectueux. Heureusement que nous sommes en classe Upper…
Tout au long du parcours, on aperçoit des rizières où y triment des milliers d’ouvriers d’un côté et une petite chaîne de montagnes parsemée de monuments bouddhistes de l’autre. Nous croisons de nombreux petits villages extrêmement pauvres : maisons sur pilotis, eau stagnante polluée, amas de détritus, etc. Par contre, comme partout ailleurs, les gens affichent de jolis sourires.
Partis de Mawlamyine à 8h00, nous arrivons à Rangoun à 18h00 avec à peine une heure de retard, heureux d’avoir fait un voyage dans le passé mais tout de même épuisés à nouveau des interminables transports en commun!

Une réflexion au sujet de “Rodéo Mawlamyine-Rangoun

  1. Christian O.

    Wow!
    Heureusement, les ponts ont l'air en meilleur état que les wagons.
    Je ne sais pas trop si c'est correct, mais j'ai bien ri en lisant ce compte rendu. Hilarante description. J'adore!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *