SanSim en vacances

Sur la route de Machu Picchu – Trek de Salkantay

Question d’accroître le désir par l’attente, nous avons opté pour un trek de quatre jours plutôt que de prendre le train pour se rendre au fameux Machu Picchu (prononcer mâtchou-pic-tchou et non mâtchou-pitchou comme nous l’avons toujours fait). Salkantay est le trek le plus populaire après le chemin de l’Inca et il semble qu’il soit tout aussi beau. La randonnée débute par une longue et douce montée atteignant un col à 4600m dès la deuxième journée pour redescendre dans une forêt tropicale à la végétation luxuriante où le moustique y est maître.


Ponctuée de plusieurs imprévus, la deuxième journée a été le haut fait d’arme de cette excursion. Salkantay, que nous apercevions au petit matin, a cédé la place aux nuages, au grésil et à la neige jusqu’au col.

Le tout s’est ensuite transformé en pluie pour le reste de la journée. A midi, le groupe s’est retrouvé pour dîner mais le problème est que les mules transportant la nourriture et l’équipement n’étaient pas au rendez-vous. Après deux heures d’attente, nous étions tous transis. Le seul hôtel du coin nous a accueilli non sans que Simon les eut suppliés de nous permettre de passer une heure dans le vestibule pour se réchauffer.

Quelques heures plus tard, nous nous sommes retrouvés chez l’habitant, isolés, en pleine forêt, toujours sans nouvelles des mules. Voici le portrait : dix randonneurs dans une petite maison au toit de chaume sans électricité ni eau courante, affamés, assis autour d’une table, près d’un feu sans cheminée, où le son d’une radio grésille et où courent un peu partout chats, chiens, poules, porcelets et cochons d’inde en grande quantité. La dame de la maison s’affaire à nous préparer un repas pendant que des enfants nous observent à travers la fumée.

Comme à 21h00 nous étions toujours dans l’attente, on nous a entassés dans la minuscule grange, étendus sur des peaux de lamas et abrités de couvertures bien humides. Nous étions tous couchés en cuillère à tenter de dormir lorsqu’à 22h15, miracle, les bêtes tant espérées sont enfin arrivées. C’est avec bonheur que nous nous sommes glissés dans nos sacs de couchage pour passer une bonne nuit malgré tout. Lors de la journée suivante, nous avons été récompensé par de superbes sources d’eau chaude, nos meilleures du Pérou!

Quelques clichés de notre dernière journée de randonnée :


Vue de Machu Picchu, un avant-goût de ce que nous verrions le lendemain :

Vous vous demandez sans doute pourquoi les mules sont arrivées si tard? Et bien vers 14h00, notre guide a envoyé un autre muletier à la recherche de notre équipement pour découvrir que le muletier original ne s’est, semble-t-il, jamais pointé le nez au campement ce jour-là. Le muletier a donc dû faire tout le chemin aller-retour incluant le haut col.

3 reflexions sur “Sur la route de Machu Picchu – Trek de Salkantay

  1. Réal Boulet

    Le Salcantay! C'est celui que nous avons choisi de faire en aout 2009. Je vois qu'il sera utile de bien se couvrir surtout en altitude, tuque, mitaines et bon coupe-vent.

    Réal Boulet

  2. Jinny Plourde

    Ouf! Cette aventure m'a vraiment tenu en haleine jusqu'à la dernière ligne! L'idée de vous voir tous en cuillère m'a fait bien sourire. Jinny xx

  3. Anonymous

    Quelle aventure! C'est toujours intéressant de vous lire. Continuez de nous donner des nouvelles! Encore une fois, vos photos sont magnifiques! J'aurais eu du mal à me trouver parmi tous ces animaux… Danielle xxxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *