SanSim en vacances

Tennis, cricket et boulingrin

L’Australie est un pays où le sport est très présent. En vrac, je vous en présente quelques uns.

Tennis – Nadal et Sharapova au Australian Open

C’est en compagnie de Gilles-André tout juste arrivé en Australie que je suis allé voir un match au Australian Open. Nous avons assisté à deux matchs de premier tour sur le court central du Rod Laver Arena. Un duel impliquait Rafael Nadal et l’autre Maria Sharapova qui l’ont tous deux facilement remporté. L’atmosphère dans les gradins n’a rien du formalisme que l’on peut observer à Wimbledon. Plusieurs spectateurs déguisés chantent et font de l’animation entre les points. Et de un pour la bucket list des tournois du Grand Chelem de tennis pour Gilles-André!

Cricket – Australie vs Angleterre

Le cricket est le sport-passion des Australiens. Engagez une conversation sur le cricket avec un Aussie et il peut vous disserter sur le sujet pendant des heures. Nous avons assisté à un match entre l’Angleterre et l’Australie à Adélaïde, ville de plus de 1,3 millions d’habitants. C’est au Adelaïde Oval, stade de cricket réputé comme le plus beau au monde, qu’avait lieu la rencontre en ce jour de fête nationale, le 26 janvier.
Le match débute à 13h50. Pendant la première heure de jeu, nous tentons de comprendre les règlements de base et le déroulement de la partie. J’aurais dû écouter les propos de Claudine Douville avec plus d’intérêt à RDS! Déchiffrer le tableau indicateur est un autre défi important. Après 90 minutes de jeu, nous nous interrogeons sur la durée du match. Mon voisin de droite, un Anglais, m’apprend que c’est un match de type One Day International, donc de 50 overs. Bon, nous n’en sommes qu’à 20 overs en ce moment. Il faut savoir que chaque équipe joue 50 overs. À la troisième heure, je débute ce texte sur le cricket pendant que les bowlers continuent à lancer la balle en y mettant toute leur force. Les batsmen retournent des lancers de plus de 130 km/h. À 17h30, les Southern Stars terminent leur tour au bâton. 217 points, plusieurs « 4 » mais aucun « 6 », l’équivalent d’un circuit au baseball. Nous sortons de l’Oval le temps de voir le défilé de la fête nationale. 3 000 représentants de toutes les communautés culturelles déambulent sur King William.
De retour à 19h15, nous avons manqué 17 overs des Anglais tout de rouge vêtus. Ils ont 67 points et 2 wickets (frappeurs ayant été eliminés). L’ambiance est assez paisible. On a l’impression que les spectateurs s’amusent davantage à faire circuler un ballon de plage qu’à regarder les joueurs s’élancer vigoureusement. En cette journée de fête, on fait entendre les classiques de Midnight Oil, Men at Work, AC/DC, Crowded House, INXS et bien d’autres groupes originaires du pays.
La fin du match est vraiment captivante. Il y a un réel suspense. À trois overs de la fin, 18 lancers donc, les Anglais accélèrent le rhythme y allant de quelques « 6 » jusqu’à craindre qu’ils surpassent les Verts et Jaunes. C’est donc en faisant subir un dixième et dernier wicket aux Anglais que les Australiens remportent le match par 5 points à 21h45. Il nous aura fallu 8 heures pour comprendre l’essentiel de ce jeu qui exige certainement beaucoup de patience pour en apprécier pleinement toutes ses subtiles facettes. À la sortie du stade, de jolis feux d’artifice soulignent l’Australia Day.

Boulingrin – Sandra vs Simon à Victor Harbor

Un peu partout au pays des kangourous, on voit des affiches « Bowling ». De quel bowling s’agit-il? Et bien nous avons découvert qu’on parle ici de boulingrin. Le mot boulingrin provient des mots bowling et green. Ce sport se pratiquant à l’extérieur sur surface gazonnée (naturelle ou artificielle) a une connotation kétaine pour nous, Québécois, mais est plutôt huppé ici. Plusieurs clubs ne sont réservés qu’aux membres. C’est dans le petit village de Victor Harbor que des membres nous ont gentiment permis de nous initier au sport. En gros, ça ressemble à un mélange de pétanque et de petites quilles. Ce qui est étonnant, c’est que la boule n’est pas parfaitement balancée. Ainsi, comme il y a un côté plus lourd que l’autre, il faut prévoir la courbe qui peut atteindre 5 mètres. Il est possible d’attaquer par la gauche ou par la droite. Un lancer trop puissant se retrouve dans le dalot. C’est donc un sport beaucoup plus amusant qu’on pourrait le croire à priori. Les amateurs de pétanque, curling, couilles et quilles devraient adorer!

Cyclisme – Down Under Tour

Tous les ans dans les environs d’Adelaïde, se tient la première épreuve de l’UCI World Tour, le même circuit qui passe au Québec en septembre. Nous avons pu voir tous ces cyclistes carburant à l’eau claire passer en troupeau sous nos yeux.

4 reflexions sur “Tennis, cricket et boulingrin

  1. Christian O.

    Pour les intéressés, nos voyageurs, qui se portent bien, sont toujours en Tasmanie avec un accès Internet très limité.

  2. Sandra & Simon

    Chers lecteurs,
    Notre blogue sera en vacances pendant près d'une semaine. Il faut bien qu'il se repose lui aussi de temps à autre! C'est que nous venons d'arriver en Tasmanie et partons marcher sur l'Overland Track, un trek d'une durée de 6 jours. Nous continuerons tout de même d'écrire pendant ce temps mais sans publier faute de connexion.
    Articles à venir:
    – Le outback australien et Uluru
    – Melbourne
    – Les oiseaux australiens
    SanSim

  3. Christian O.

    Voilà qui est bien intéressant…
    Mais sérieusement, 8 heures pour le cricket… vous êtes patients.
    Pas de chasse au crocodile à main nues?
    Et le rodéo à dos d'émeu?

    Amusez-vous bien!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *