SanSim en vacances

Tokyo

Nous y voilà enfin! Généralement, les visiteurs font leur entrée au pays par la grande métropole japonaise. En ce qui nous concerne, Tokyo constitue plutôt le couronnement de notre séjour en sol nippon. Fini les cerisiers en fleurs, place aux arbres en feuilles! On peut voir la mégalopole comme une agglomération de grandes villes où chacune a sa personnalité propre. Voici les principaux quartiers touristiques que tout visiteur se doit de découvrir.

Shinjuku

À Shinjuku, on retrouve plusieurs édifices à bureaux, la gare la plus achalandée au monde (deux millions de passagers par jour), le secteur vibrant de Kabukicho, les quelques 200 bars à thème bohèmes de Golden Gai et le Siège du gouvernement métropolitain. Du 45e étage de ce dernier, on y survole Tokyo. À quelques minutes de marche, on se retrampe en Corée dans le Korean Town de Shin-Okubo. À notre avis, Shinjuku est l’endroit le plus central et agréable où loger.

Harajuku

Pour prendre un bon bain de foule, il faut absolument aller jouer à la fourmi sur la rue Takeshita à Harajuku. Des tonnes de jeunes viennent faire du lèche-vitrines ou encore avaler une crêpe à la crème glacée. Juste à côté, la rue Omotesando est l’équivalent des Champs-Élysées.

Shibuya

Shibuya est souvent la carte postale de Tokyo et plus particulièrement le Shibuya crossing, le Times Square japonais. Par milliers, que ce soit par nécessité ou par pur plaisir de touriste, on traverse ce carrefour aux mille lumières.

À deux pas de là, une statue du chien Hachiko attire bien des curieux. Hachiko est bien connu au Japon pour avoir attendu chaque jour à la gare de Shibuya le retour de son maître et ce, jusqu’à 10 ans après la mort de ce dernier. À notre passage, deux chats avaient trouvé refuge entre les pattes d’Hachiko.

Marché aux poissons de Tsukiji

Le Tsukiji market est le plus grand marché aux poissons au monde. Le grand public peut y déambuler librement de 9h00 à 11h00 après que la majorité des transactions aient eu lieu. On peut tout de même y voir nombre de convoyeurs circuler et des employés s’affairer à préparer et vendre poissons et fruits de mer. Tout juste à côté, on doit se déplacer à pas de tortues à travers la foule dans des rues étroites où un marché animé nous attire d’un étal à l’autre. C’est un bon endroit pour y manger des sushis biens frais.

Ginza

Ginza, c’est l’endroit chic où les plus grands noms de la mode se donnent rendez-vous. C’est ici que nous avons eu le plaisir d’essayer une chambre « capsule » : check! Je dirais que c’est comme un dortoir pimpé tout comme le prix, il en va de soi!

Asakusa

C’est dans le quartier Asakusa, dans l’est, que se trouve Senso-ji. Le plus visité de Tokyo, ce temple avait effectivement une belle foule en ce début de Golden Week, la semaine où un grand nombre de Japonnais profitent d’une succession de jours fériés pour prendre des vacances. Toutefois, le lieu de culte nous a paru moins grandiose en comparaison avec tous ceux que nous avons eu l’occasion de voir au Japon.

Non loin de là, la Tokyo Skytree haute de 634 mètres est la deuxième plus haute structure au monde. La vue de Tokyo est impressionnante et on peut même y apercevoir la silhouette du Mont Fuji à une centaine de kilomètres.

Pour les fous de cuisine, la rue Kappabashi-dori qu’on surnomme Kitchen Town est un incontournable. Plusieurs dizaines de commerces vendent de tout pour les restaurants : casseroles, couteaux, vaisselle, ustensiles, etc. Il y a même des boutiques spécialisées qui offrent des imitations de nourriture en plastique que des restaurateurs exposent en vitrine.

Ueno

Dans le quartier de Ueno, au grand parc du même nom, on se croirait presqu’en pleine campagne. Pendant que je montais au 7e ciel au Skytree de Tokyo, Sandra était en route pour voir l’exposition sur la cérémonie du thé au Musée national de Tokyo. L’exposition montre comment l’art du thé – chanoyu – et son esthétique ont évolué au fil des siècles. Intéressante visite semble-t-il.

Akihabara

Akihabara est aussi appelé Electronic Town en raison de la présence de gigantesques commerces où on vend de l’électronique en tout genre : caméras, ordinateurs, etc. Mais ce qui m’a particulièrement impressionné, c’est de me promener sur la large artère principale fermée à la circulation pendant quelques heures. On en a plein la vue : écrans géants, personnes vêtues de façon excentrique, vaste ensemble de magasins vendant des animes, jeunes filles habillées en servantes tentant d’attirer un client dans leur maid café, etc. Bref, un quartier à visiter pour observer du Only in Japan!

Nikko

À plus d’une centaine de kilomètres de Tokyo se trouve Nikko. Nous avons pu observer les impressionnants travaux de restauration du temple Rinnoji qu’on a littéralement encabané depuis 2011 et ce jusqu’en 2019, juste à temps pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

L’attrait principal de Nikko est sans contredit le temps shinto Tosho-gu. En cette période de Golden Week on dirait que le tout Tokyo s’était déplacé pour le voir! C’en était parfois même pénible de faire la queue pour prendre la photo des singes, celle du chaton ou encore celle des éléphants qui ne ressemblent pas tout à fait à des éléphants. C’était tout de même bien joli tout ça.

 

Une réflexion au sujet de “Tokyo

  1. Christian

    Toute une pièce cet article. Un excellent topo, comme toujours.
    Je suis toujours attiré et agressé en même temps par cette orgie de panneaux publicitaires multicolores.
    Et que dire de cette ville qui s’étire à l’infini…

    Magistral comme finale.

    Bonne route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *