SanSim en vacances

Torres del Paine: Le W

Situé en Patagonie chilienne, le spectaculaire Parc national de Torres del Paine accueille chaque saison un flot considérable de randonneurs venus du monde entier.


La plupart d’entre eux viennent parcourir son sentier le plus populaire soit, le « W », appelé ainsi en raison de la lettre qu’il forme sur une carte. C’est donc avec exaltation que nous avons entrepris cette marche d’environ 90 km en compagnie de Boris, sac-à-dos bien remplis de vivres pour 5 jours.

Glacier Grey (vallée ouest)
Lors de notre passage avec Lédine et Yves, nous avons parcouru un sentier menant à un mirador offrant une vue sur le glacier Grey. Cette fois, nous poursuivons notre route afin de voir de plus près ce gigantesque glacier. Nous n’avons pas à lutter contre le vent mais le ciel est nuageux. Nous croisons les doigts pour ne pas que la pluie se mette de la partie. Boris prend les devants dès le départ. Le sentier offre quelques points de vue sur le glacier ici et là. Nous avons l’impression de s’en approcher à pas de tortue malgré notre rythme sans relâche. Quelques heures de marche plus tard, nous nous asseyons pour dévorer notre délicieux sandwich (tout est bon en rando!) tout en admirant le glacier Grey.

Valle del Francés (vallée centrale)
Nous prenons un bon gros petit déjeuner au gruau (hummm! hein Simon?) en prévision d’une journée qui s’annonce ardue et longue de 30 km. Plus les jours avancent, plus nos sacs sont légers car ils contiennent de moins en moins de nourriture. Le départ de Paine Grande se fait sous un ciel ensoleillé mais nous ne prenons pas de risques et revêtons notre pantalon imperméable car à Torres del Paine, on dit que le temps peut basculer en moins de dix minutes. Sur le sentier, on doit enjamber pierre après pierre, monter, descendre, monter, descendre. Tout en remontant la vallée, on évolue avec le glacier français d’un côté et Los Cuernos de l’autre et arrivé au bout, le paysage est canonissime

Las Torres (vallée est)
Nous nous levons très tôt afin de pouvoir admirer les Tours au lever du soleil. Et coup de chance, le soleil est au rendez-vous! Les circonstances sont plutôt favorables car la semaine dernière, de fortes pluies ont provoqué des inondations dans le parc rendant l’accès impossible et immergeant des campings. La majeure partie de la route s’effectue dans la forêt et soudain, les arbres disparaissent pour laisser place à une raide montée constituée de grosses pierres. Le ciel s’ennuage le temps d’effacer les Tours. Ah non!!! Nous sommes si près du but! Encore quelques mètres et voilà, nous atteignons la cible en même temps que le soleil décide de sortir de sa timidité.

La haute saison et ses inconvénients
Janvier et février sont les mois où l’achalandage est à son maximum. En effet, c’est le coeur de l’été et les Chiliens et plusieurs Argentins en vacances viennent arpenter les sentiers de renommée mondiale. Cela a pour conséquence qu’on croise au moins une centaine de personnes blasées de dire « Hola », l’atmosphère dans les refuges est très impersonnelle, il faut faire la queue pour avoir une table, pour remplir une gourde d’eau, pour laver la vaisselle, etc. Nous avons même dû souper dans un couloir tellement un refuge était bondé! De plus, nous déplorons le peu d’informations disponibles et la piètre qualité des prestations offertes par les entreprises privées gérant les refuges et les autobus. La CONAF qui administre les parcs chiliens ne semble pas assurer la coordination entre les prestataires. Bref, ce n’est pas la SEPAQ ni Parcs Canada!

Néanmoins, nous sommes tout de même ravis d’avoir mis les pieds dans ce lieu où les paysages sont vraiment à faire rêver! Si vous avez la chance d’y aller hors saison, ne la laissez pas passer!

2 reflexions sur “Torres del Paine: Le W

  1. Yves

    La vue en plongé du glacier Grey, c’est un plaisir visuel.
    Que dire de la carte du « W » qui nous donne une excellente idée du parcours.
    Une terminologie inhabituelle que Le paysage est « canonissime », un néologisme !!!
    En fouillant les dictionnaires on peut conclure que c’est un paysage « Conforme aux règles de l’Église ». Bravo Simon le catholique !!!

  2. Vincent

    Encore une fois les photos sont magnifiques ! C'est vraiment épatant cette région.

    Bonne continuation

    Vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *