SanSim en vacances

West Coast

La route longeant la West Coast de l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande, également appelée la Wet Coast, est truffée de petits villages établis par ceux qui cherchaient à faire fortune dans l’or, le charbon ou l’industrie du bois. Vous l’aurez deviné, elle doit son surnom à la quantité élevée de précipitations qui s’y accumulent.

Le point saillant de la West Coast est sans contredit le duo de glaciers emblématiques Fox et Franz Josef, ceux-ci se situant à quelques kilomètres seulement de la mer. Une légende maori raconte que le glacier Franz Josef serait le flot de larmes gelées d’une jeune fille ayant perdu son amoureux lors d’une chute d’un des sommets environnants. Comme beaucoup de leurs semblables dans le monde, les deux glaciers battent en retraite à une vitesse folle. Ils demeurent toutefois facilement accessibles à tous, ce qui fait en sorte que des hordes d’autobus remplis de touristes y débarquent jour après jour. Le soleil n’était pas au rendez-vous lors de notre passage mais voici tout de même des clichés qui ne peuvent montrer l’éclat que peut dégager ces mastodontes.
Par un beau matin, belle surprise lorsque notre regard s’est tourné vers le Mont Cook derrière nous.
En continuant vers le nord, nous nous sommes arrêtés dans le charmant village d’Hokitika. Bien qu’il fut prospère pendant la ruée vers l’or de 1860, il est aujourd’hui la capitale du jade en Nouvelle-Zélande. Moultes galeries et boutiques se succèdent dans les quelques rues du village. Un classique à Hokitika consiste à attraper un Fish’n Chips à la cantine Dulcie’s on the Quay et le manger à Sunset Point. À quelques mètres de là, nous avons donc grignoté un poisson bien frit accompagné de frites au coucher de soleil. Simon a adoré mais en ce qui me concerne, je ne suis pas friande de cette épaisse friture qui colle à l’estomac des heures durant. Joli coucher de soleil par contre.
Que voyez-vous sur l’image qui suit? Une constellation? Et bien non! Il s’agit en fait de glowworms. Ces vers luisants sont en fait des larves d’une espèce d’insecte appelé arachnocampa luminosa. Ils ont la capacité de produire une lumière sur leur queue qu’ils utilisent ensuite pour attirer leurs proies (moucherons, petites araignées, petits papillons de nuit, etc.). Ils fabriquent des fils de soie qui pendent formant ainsi un filet. Le petit insecte étant attiré par la lumière émise par le ver luisant est capturé dans le filet. Lorsqu’il est attrappé, le ver luisant sent des vibrations, hisse sa victime paralysée et la mord pour la tuer. La queue des vers luisants est illuminée par un organe qui est l’équivalent du rein chez l’humain. La propriété lui permettant de produire cette lumière est appelée bioluminescence. Fascinant, n’est-ce pas?
Plus au nord encore, on arrive à Punakaiki, le deuxième site le plus de visité sur la West Coast. On s’y arrête pour les fameuses Pancake Rocks, ces roches de calcaire empilées les unes sur les autres et ressemblant à des… crêpes. C’est bien joli mais le phénomène le plus spectaculaire est le blowhole, un geyser maritime survenant lorsque la marée atteint son apogée. Si les vagues sont assez importantes, l’eau s’infiltre à travers les fissures du calcaire et soudain, un grondement provenant des fonds caverneux se fait entendre et l’eau jaillit provoquant des Wowwww! Cooool! AMAZING!!!
Somme toute, cette portion de la Nouvelle-Zélande nous a plu même si à certains égards, elle nous a semblé moins spectaculaire que ce que nous avons vu jusqu’à présent dans le pays. L’abondance de nuages autour des glaciers a quelque peu refréné nos ardeurs.

2 reflexions sur “West Coast

  1. Christian O.

    En vrac,
    Pas de découverte de pépite en ce qui vous concerne?
    Le Hokitika avec les branches, c'est vous ou c'était là?
    Le bol, c'est une soupe de poissons? Riche en protéines… et en poissons!
    Bonne route vers le nord.

    1. Sandra & Simon

      – Non, pas de pépite en vue!
      – Hokitika avec les branches, c'était là et c'est même l'icône du village.
      – Le bol, c'est un whitebait fritter, cuisiné par Simon selon la recette traditionnelle. Les whitebaits sont de petits poissons translucides qu'on mélange à des œufs, jus de lime, sel, poivre et cuits dans la poêle. Très bon, meilleur que les fish'n chips à mon goût. Le tout était accompagné de kumara (sorte de patate douce).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *